Ghana : L’histoire générale d’un pays aux vertus panafricaines

  • Par Akina De Kouassi
  • 14 Avr. 2020
  • 1130 vues

Premier pays de l’Afrique noire à avoir accédé à l’indépendance en 1957, sous la conduite du panafricaniste Kwame Nkrumah, le Ghana est situé en Afrique de l’ouest sur le golfe de Guinée.


Limité à l’Ouest par la Côte d’Ivoire, au Nord par le Burkina Faso et à l’Est par le Togo, le Ghana est une ancienne colonie britannique appelée Gold Coast (Côte-de-l’Or). Il porte aujourd’hui le nom du premier empire médiéval africain. Pays anglophone ayant pour capitale Accra, avec une superficie 238 500 km², le Ghana est membre du Commonwealth.

Lire aussi: Généralités sur le Ghana

Pays de plateaux peu élevés, le Ghana est dominé par une plaine littorale dans le sud, drainée par les trois Volta que sont : La Volta Noire et la Volta Blanche dont la fusion forme la Volta et l’Oti.

Le sud-est du pays abrite depuis 1966 un barrage à Akosombo. Ce dernier barrage a créé le lac Volta, le quatrième plus grand lac artificiel du monde. Les deux tiers du pays sont couverts par une savane arborée.

Le Ghana est habité par plus de cinquante groupes ethniques, avec pour population majoritairement chrétienne, après le passage du colon. L’animisme et l’islam viennent après.

L’agriculture est l’activité économique dominante au Ghana. A cet effet, le pays s’inscrit en troisième place mondiale de la production du cacao. En plus, le pays produit du café, du coton ou encore du maïs et du sorgho. Le peuple ghanéen a aussi une réputation de pêcheurs.

Les principales ressources minières du pays sont la bauxite, principal minerai d'aluminium, les diamants dont le pays est le huitième producteur mondial et l'or. Par rapport aux autres pays d’Afrique, le Ghana possède un secteur industriel assez développé, même si les unités de fabrication sont généralement de petite taille.

Au plan politique, le pays qui s’avère aujourd’hui être un exemple de stabilité a connu bien des troubles. De son accession à l’indépendance sous le leadership de son leader charismatique Kwame Nkrumah, jusqu’en 1966, le pays connaissait une harmonie sociopolitique. Mais, entre 1966 et 1979 une grande instabilité politique, marquée d’une succession de coups d’état va s’instaurer dans le pays.

Au Ghana, l’enseignement est gratuit et obligatoire durant les six années d’enseignement primaire et les six années d’enseignement secondaire.

 

Source images: Fenoweb.com, 

Vivafrik.com, flickr.com, culturesofwestafrica.com

Source Infos: Microsoft Encarta 

Articles connexes