Congo Brazza : Un héritage culturel inexploité. (1ère partie)

  • Par Akina De Kouassi
  • 25 Dec. 2020
  • 347 vues

La république du Congo ou le Congo Brazzaville se distingue de la RDC à partir du long fleuve nommé Congo. Constitué d’un peuple à culture cosmopolite, l’ancienne république populaire du Congo englobe une richesse culturelle.


Les Mbochis

Il existe plusieurs variantes du nom Mbochi. Ainsi, on peut par moment entendre et lire : Amboshi, Boubangui, Embosi, Baboshi, Bochi, M’Bochi, Mboshe, Mboshi, Ombosi…

Dans la république du Congo, les Mboshi ont la réputation d’avoir une propension pour le pouvoir, la chefferie. C’est d’ailleurs à ce peuple qu’appartient l’actuel président de la République du Congo, Denis Sassou-Nguesso, ainsi qu’une bonne partie de ses collaborateurs.

On retrouve ce peuple dans les régions de la Cuvette et des Plateaux de la République du Congo. Toutefois, une forte représentation de cette communauté vit à l’ouest de la RDC, ainsi qu’à l’est du Gabon.

Les Lari

Les Lari (Laadi ou Ladi) représentent, selon le site wikipedia.org, entre 20 et 25% de la population de la République du Congo. Ils constituent un groupe ethnolinguistique dérivé des Kongo.

Le lari est une langue parlée par les Lari. Elle appartient à la culture kongo et est une forme de kikongo parlée à Brazzaville. A l’époque coloniale, cette langue a servi de relais à l'administration coloniale. Ainsi, elle était utilisée par les instituteurs, les infirmiers, les administrateurs civils, les militaires, les policiers et les commerçants.

C’est tout naturellement que le lari a permis le développement de la culture urbaine du Congo. Cette culture se caractérisant par le goût pour les apparats mondains, la musique, l'artisanat ou encore et surtout par la SAPE, culte de l'habillement de classe.

Si les Lari constituent la majorité démographique du Congo et que les premiers administrateurs de ce pays nouvellement décolonisé étaient issus de de ce peuple, à l’instar de Fulbert Youlou, premier Président de la République du Congo, il n’en demeure pas moins que le peuple Lari soit aujourd’hui relégué au bas de l’échelle.

Les Beembe 

Les Beembe ou Babembe sont un groupe ethnique kongo. Ils sont situés au sud de la République du Congo, dans le département de la Bouenza, autour de Mouyondzi. Cependant, on retrouve quelques communautés Beembe dans le nord de l'Angola et au nord-ouest de la République démocratique du Congo.

Le nom Beembe rencontre également plusieurs variantes : Babembe, Beembes, Bembe, Bembes, Kibeembe, Kibembe…

Les Batéké

Les Téké forment 18 % de la population de la République du Congo. Cependant, on les retrouve au Gabon et en République Démocratique du Congo. Au Congo Brazzaville, ils se trouvent, en général, dans les régions de savanes très claires des Plateaux, du département de la Lékoumou, de la Cuvette Ouest (où ils sont appelés Mbéti et Tégué), du Niari, de la Bouenza et la région du Pool.

Le terme bateke désigne « le peuple des Teke », le préfixe ba étant le signe du pluriel. Autrefois, ils étaient connus sous le nom d'« Anzico ». Ce terme serait une désignation péjorative employée par les Bakongos et signifiant « petits », en référence aux Pygmées auxquels les Teke se sont mêlés en se répandant sur l'ancien territoire de ceux-là.

La République du Congo est composée de plusieurs autres peuples. Néanmoins, nous nous intéressons à ces quatre peuples dans cette première partie de notre dossier.

Dans la seconde partie, nous étudierons l’origine de ces peuples et leurs cultures, qui aujourd’hui sont sous-exploitées. 

Source : Wikipedia.org

 

Articles connexes