Vincent Toh Bi Irié présente six ouvrages

  • Par Akina De Kouassi
  • 09 Fév. 2022
  • 317 vues

Depuis ce lundi 31 janvier 2022, à Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan, l'homme qu'on appelle affectueusement "Le préfet 2.0" pour ses fréquentes sorties sur les réseaux sociaux, a intégré la grande famille des écrivains de Côte d'Ivoire avec 6 ouvrages.


Ex Préfet d'Abidjan, Vincent Toh Bi Irié est fondateur de l'ONG "Aube Nouvelle". Depuis ce lundi 31 janvier 2022, à Sofitel  Hôtel Ivoire d’Abidjan, l'homme qu'on appelle affectueusement "Le préfet 2.0" pour ses fréquentes sorties sur les réseaux sociaux, a intégré la grande famille des écrivains de Côte d'Ivoire avec 6 ouvrages qu'il a présenté au cours d'une cérémonie de dédicace.

La salle chandelier lagune du Sofitel Hôtel Ivoire a accueilli cet après midi de ce lundi 31 janvier, plusieurs personnalités publiques à la faveur de la présentation et de la dédicace des six ouvrages de l'auteur Vincent Toh Bi Irié. Au nombre de ces personnalités, on peut compter A'SALFO, Max A. Gradel, Stanislas Zézé, Serge Doh, les artistes MEIWAY et Agalawal.

Avant de présenter ses ouvrages à la presse nationale et internationale, l'ex préfet hors grade est revenu sur ce qui l'a motivé à écrire. L'on retiendra que l'écriture ou la lecture constitue une passion pour cet amoureux des lettres, ancien pensionnaire de la faculté des lettres de l'université d'Abidjan, avant son admission à l'école nationale d'administration d'Abidjan. L’étrange Préfet, La Rage de vaincre, Tribulations, Jour de colère, Face à Facebook et Hamed Bakayoko, le self made man son livre hommage à feu l’ancien Premier Ministre  Hamed Bakayoko, sont les six ouvrages qu'il a présentés.

« Face à Facebook'', un ouvrage de plus de 400 pages, qui retrace la présence numérique du ''préfet 2.0". ''Il est question de déconstruire certaines images. Je ne connais pas Facebook mais je connais son utilité'', se justifie l'auteur. Il s'agit également de ''Tribulations'', un essai qui permet à Vincent Toh Bi Irié de partager ses réflexions de parcours professionnel et de vie, une sorte de marche dans le sillon de sa vie. ''Il faut repousser les limites de l'impossible... Tout se construit d'abord », dit-il.

Quant au livre ''Jours de colère'', l'auteur exprime  son amertume face à la crise sociopolitique qui sévissait dans son pays au moment où il était en mission de   de celui-ci.

Articles connexes