20171006-asmara-bon-7

Tourisme/ erythrée/ découvrez la chatoyante ville d’asmara devenue patrimoine culturel mondial de l’unesco

L’Érythrée, en forme longue l’État d'Érythrée est un pays de la corne de l'Afrique, indépendant de l'Éthiopie depuis 1993. Les Érythréens ont toujours soutenu qu'il n'y avait pas en Afrique une autre ville comme leur capitale Asmara. L'Unesco a d’ailleurs confirmé leur sentiment en l'inscrivant récemment sur sa liste du patrimoine culturel mondial.

La décision, annoncée à Cracovie en Pologne, où le comité du patrimoine mondial est réuni, couronne un long effort des autorités érythréennes pour faire reconnaître par la communauté internationale, l'architecture unique de la ville. Celle-ci possède notamment un bowling art-déco avec des fenêtres aux vitres de couleur et une station-service qui ressemble à un avion en train de s'élever dans les airs.

Il s'agit de la première inscription d'un site érythréen sur la liste du Patrimoine mondial.

"La reconnaissance de la ville comme un site du patrimoine d'une valeur universelle exceptionnelle nous remplit d'une immense fierté et de joie, mais aussi d'un sens de responsabilité et de devoir", a déclaré la déléguée permanente de l'Erythrée auprès de l'Unesco Hanna Simon, invitant "le monde entier" à visiter la ville d’Asmara.

Marquée par la présence italienne depuis 1869, intégrée dans l'Afrique orientale italienne en 1936, l'Erythrée fut une colonie Italienne jusqu'en 1941, sous la dictature fasciste de Benito Mussolini, et l'architecture futuriste d'Asmara remonte en grande partie à cette époque-là.

Des architectes dont les projets ne trouvaient pas preneur dans les villes conservatrices d'Europe avaient migré vers Asmara. A l'époque, la moitié de ses habitants étaient Italiens et on l'appelait "Piccola Roma" ou "Petite Rome".   

Les bâtiments modernistes des autres villes érythréennes ont été détruits au cours de la longue guerre de libération contre l'Ethiopie. Ceux d'Asmara y ont survécu et la ville a été déclarée en 2001 monument national par le gouvernement qui l'appelle "Cité de Rêve" de l'Afrique.  

                                                                                                             Mam Said/ Source AFP

Articles en relation