20171212-man-2

Côte d’ivoire/ man : vous n’imaginerez jamais ce que le tonkpi a vécu pendant six jours

Organisé sous le haut patronage du Président Alassane Ouattara et sous parrainage du premier ministre, Amadou Coulibaly, le peuple Dan a célébré sa richesse culturelle. Et cela, à travers le Tonkpi Nihidaley (entendez par là le Tonkpi en joie) ou le festival des arts et de la culture Dan. Ce rendez-vous très attendu dans la région s’est déroulé du 7 au 12 décembre 2017 à Man (Ouest de la Côte d’Ivoire).

Ils étaient des dizaines de milliers de festivaliers venus de toutes les localités de la Cote d’ivoire et même au-délà pour vivre ces moments privilégiés. Ce fut l’occasion pour le peuple Dan de montrer tout son savoir-faire en matière de cuisine, de danses traditionnelles, de danse de masques, de sports patrimoniaux, d’agriculture …etc.  Durant 6 jours, les populations de Man ont partagé leur générosité avec tous les festivaliers. Le Tonkpi Nihidaley fut aussi une occasion pour les cadres de la région du Tonkpi avec à sa tête le président du conseil régional, Albert Mabri Toikeuse, président du comité d’organisation, de se pencher sur les questions de développement de la région à travers des colloques de réflexion et d’exposition des potentialités économiques de la région du Tonpki pour inciter et rassurer les investisseurs à y investir. L’évènement a été rehaussé avec la présence de plusieurs ministres dont le premier ministre Amadou Gon Coulibaly parrain du festival, le ministre de la culture Maurice Bandaman, la ministre Anne Ouloto… etc.  L’ambiance du Tonkpi Nihidaley a sorti la ville de Man de son calme habituel. Grand Gbahapleu le quartier qui abritait l’évènement était devenu l’épicentre de toutes les attractions durant ces 6 jours de festivité. Si pour certains, ce festival a fait oublier un temps soit peu les amertumes de la crise postélectorale, pour d’autres, ce fut l’occasion de découvrir des danses traditionnelles qu’ils n’avaient jamais vues ;

Parlant de chants et de danses, le mythique groupe Meedi qui accompagnait le président Felix Houphouet Boigny dans ses tournées, les lanceurs d’enfants, les échassiers de chaque village Dan et les masques sacrés ont émerveillé. La grande scène du festival offrait sans arrêt des prestations d’artistes du terroir et de la musique moderne avec des concerts live qui s’achevaient à l’aube. Que dire de cette nuit du dimanche 10 décembre où le ciel de Man a été illuminé par des feux d’artifices qui ont ébloui tous les festivaliers. 

Le commissaire général du festival, Jacob Bleu se dit satisfait de l’engouement suscité par la première édition du festival. Le pari du Tonpki Nihidaley 1 fut une réussite totale. L’édition 2018 promet forcément d’être encore plus belle.

Mam Said (envoyé spécial à Man)

 

Articles en relation