Mali/Yaya Coulibaly: portrait d'un marionnettiste hors du commun.

  • Par Yaya konaté
  • 29 Janv. 2020
  • 734 vues

Valeureux gardien de la tradition bambara et grand humaniste, cet homme vit de son art dans la capitale malienne.


Né en 1959 à Kouta, au Mali, Yaya Coulibaly est l'héritier d'une tradition séculaire où l'art de la marionnette se transmet de génération en génération. Selon la tradition de transmission de père en fils, il fut initié très tôt aux savoirs mystiques et à la maîtrise du théâtre de marionnettes qui occupent une place de premier ordre dans les rites d’initiation.

Outre le savoir ancestral, il étudia les arts à l'Institut National des Arts de Bamako où, par la suite, il enseigna et dirigea des ateliers de formation. Il travailla aussi pour le musée national du Mali dans la section ethnographique. En 1986, il prit la direction de la Troupe nationale de marionnettes du Mali. Il mêla au répertoire classique de contes et légendes des scénarios contemporains, véritables satires sociales, et utilisa des marionnettes de facture moderne. Puis, il part étudier les arts de la marionnette à l'École nationale supérieure des arts de la marionnette (ESNAM) à Charleville-Mézières en France.

Lire aussi: A la découverte des dogons, le peuple le plus énigmatique de l’Afrique de l’ouest.(Partie 1)

C’est en 1980 qu’il crée la compagnie Sogolon afin de promouvoir le théâtre de marionnette influencé par les cultures bambara, somono et bozo, trois ethnies du Mali. Ainsi, a-t-il su porter avec talent son art hors des frontières africaines et se produire notamment en Europe mais aussi aux USA et en Chine.

Que ce soit le majestueux hybride, mi-humain mi-masque ou l'imposant masque aux cornes richement ornées de métaux ou encore d'autres créatures plus ingénues, le lapin et le renard longilignes et leurs compagnons à figures humaines, le marionnettiste ne cessent d’interpeller la curiosité et l'imagination des petits mais aussi des plus grands à travers le monde.

Lire aussi: 5 villes du Mali à visiter absolument!

Grand humaniste et pacifiste, Yaya Coulibaly est ce brillant représentant de la culture et des traditions africaines qui partage volontiers son savoir et dont le théâtre de marionnettes véhicule un message de solidarité, de paix et de tolérance.

Digne gardien de la tradition bambara, il veille sur une éblouissante collection de marionnettes de plus de 25 000 pièces entreposées chez lui à Bamako : marionnettes sculptées, à fil, à gaine ou à tige, silhouettes géantes, figurines ou masques, etc.

Lire aussi: La symbolique de la salutation en pays Bambara

Il vit à Bamako où il sculpte ses statuettes avec son frère et vend son travail, il restaure aussi des pièces anciennes et transmet à ses enfants l’art de la manipulation.

Source : africultures/ wepa.unima.org/fr/lesinrocks.com

Lire aussi: Le Mali, une fierté pour l’Afrique ancestrale.

Articles connexes