GESTION DU PALAIS DE LA CULTURE : KONE DODO FAIT LE GRAND DEBALLAGE.

  • Par Akina De Kouassi
  • 16 Janv. 2021
  • 504 vues

Invité à la 3ème édition du rendez-vous bihebdomadaire de l’UJOCCI, dénommé « Les jeudis de l’Ujocci » Monsieur Koné Dodo, Directeur Général du Palais de la Culture de Treichville a fait le bilan de sa gestion et a annoncé les perspectives.


Koné Dodo, c’est un nom bien connu dans la sphère culturelle ivoirienne et dans la sous-région ouest-africaine. Manager d’artistes, Koné Dodo est par ailleurs promoteur de spectacles. Depuis juin 2011, il tient avec brio la direction du Palais de la Culture Bernard B Dadié d’Abidjan-Treichville.

Répondant ce jeudi 14 janvier 2021 à l’invitation de l’Union des Journalistes Culturels de Côte d’Ivoire (UJOCCI) dans le cadre de ses rendez-vous bihebdomadaires intitulés « Les jeudis de l’Ujocci », le Directeur du Palais de la Culture de Treichville s’est prononcé sur l’impact de la Covid-19 sur l’industrie du spectacle.

A l’instar des autres domaines d’activités à but lucratif, l’industrie du spectacle a payé et continue de payer un lourd tribut des dégâts causés par la maladie à Coronavirus. Et le palais de la culture de Treichville n’est pas resté en marge.

Dans l’exercice 2020, cette institution placée sous la responsabilité du Ministère de la Culture et de la Francophonie de Côte d’Ivoire n’a enregistré que 69 activités dont la plupart étaient des rencontres politiques ou religieuses. Ceci, à l’opposé des années antérieures où elle accueillait 200 à 300 activités.

En effet, en mars 2020, après la tenue du Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan (Masa) le Palais de la Culture Bernard B Dadié a fermé ses portes au grand public en application des mesures de prévention de la Covid-19 édictées par le conseil national de sécurité. Les spectacles programmés ont dû être annulés pour ce fait.

« Pour faire face aux charges et pour payer nos fournisseurs, nous avons sollicité l’appui financier de l’Etat », a indiqué Koné Dodo, non sans rappeler que le Palais de la Culture dont il a la Direction est financé à 20% par l’Etat ; le reste des charges vient de ses recettes.

Une relance innovante

Avec la seconde vague annoncée de la maladie à Coronavirus, il est clair que l’on devra apprendre à vivre avec ce virus. Et puisque l’on ne peut se passer de spectacle, principale activité de bon nombre de citoyens, le palais de la culture doit pouvoir prendre des mesures innovantes pour répondre aux besoins des acteurs culturels.

Pour ce faire, le Directeur Général et son équipe sont à pied d’œuvre pour une relance sans risque. Déjà, il est important de noter qu’avant les mesures édictées par le conseil national de sécurité, des dispositions étaient prises par la direction du palais de la culture. C’est ainsi que lors du dernier Masa (et bien sûr après), les salles étaient toutes régulièrement désinfectées, tandis que les services de sécurité procédaient à la désinfections des mains des visiteurs avec du gel hydro alcooliques et contrôlaient systématiquement le port du cache-nez.

Ces mesures sont jusqu’à ce jour suivies, avec en outre la distanciation sociale d’un mètre. Mais la plus innovante des mesures en vue, c’est la diffusion en streaming sur les réseaux sociaux des spectacles du palais de la culture, moyennant une somme indiquée à payer auprès des services des réseaux de téléphonie mobile pour les suivre à partir des smart phones et autres supports numériques.

Le Directeur Koné Dodo a également exhorté les promoteurs de spectacle à se rendre auprès de ses services pour toutes informations complémentaires. « Le Palais de la Culture est la maison des acteurs culturels. Qu’ils viennent nous soumettre leurs doléances, nous trouverons toujours une solution », précise-t-il. Il a par ailleurs fait remarquer une possibilité de réduction des coûts pour la location des salles de spectacles allant jusqu’à 30 et 50%.

Découvrez en images ...

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Articles connexes