CULTURE/LES ACTIONS DE LA MINISTRE DE LA CULTURE APRES SA PRISE DE FONCTION

  • Par Akina De Kouassi
  • 28 Avr. 2021
  • 723 vues

Dès sa prise de fonction, la Ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle, Madame Harlette Badou KOUAME, a entamé une série de visites des structures sous tutelle.


Après sa prise de fonction au Ministère de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle, Harlette Badou KOUAME s’est donné un agenda qui ne lui permet pas de dormir sur ses lauriers.

D’abord, C’est à l’Office National du Cinéma de Côte d’Ivoire (ONACCI) qu’elle s’est rendue le mercredi 14 avril 2021, avant d’aller visiter le même jour, le Centre National des Arts et de la Culture (CNAC).

Il était important pour elle de s’imprégner des conditions de travail de ses collaborateurs. Dans ce sens, le Directeur Général de l’ONACCI, M. Pierre DOUHOU, a remercié la ministre pour son vaste programme de visites et a brièvement évoqué les difficultés que connait le Cinéma en Côte d’Ivoire. Quant à M. LIAZERE Kouao, Directeur du CNAC, il a exposé sur deux grandes activités que sont L’école Culture et le RETHAB (Rencontres théâtrales d’Abidjan), dont le financement reste à parfaire. A ces préoccupations, une lueur d’espoir pointe à l’horizon. Madame la Ministre compte répondre le plus tôt possible aux besoins de ces industries artistiques.

Le jour suivant, soit le jeudi 15 avril 2021, la ministre et sa délégation se sont rendues successivement à l’Office National du Patrimoine Culturel (OIPC), puis au Bureau Ivoirien du Droit d’Auteur (BURIDA).

Dans les locaux de l’OIPC, le Directeur Général, M. Aka Konin a exprimé les difficultés qui entravent le fonctionnement du patrimoine culturel immatériel et matériel de notre pays.

C’est par devers une projection de diapositives, que M. Karim Ouattara, Directeur Général du BURIDA, a expliqué à son tour, les missions et les tâches en cours d’exécution de sa structure. Selon lui, cette maison est en pleine restructuration pour satisfaire les sociétaires que sont les artistes. Dans ce même élan, le vice-président du comité de gestion et de restructuration du BURIDA, M. Barthélémy Inabo, s’est réjoui de cette visite.

Le vendredi 16 avril 2021, les actions de prise de contact de la Ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle se sont poursuivies. Et c’est le Palais de la Culture et l’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (INSAAC) qui l’ont respectivement accueillie à leur tour.

Au Palais de la Culture, la première responsable de la Culture a visité les salles de spectacles baptisées du nom d’illustres hommes de culture et de vedettes de la chanson ivoirienne, tels que François Lougah, Kodjo Ébouclé, Bernard Zadi Zaourou.

Prenant la parole, M. Koné Dodo, Directeur Général, de cette structure a stigmatisé l’action du COVID 19 sur ce lieu de promotion et de production des artistes. Ce qui réduit fortement la rentabilité de cette structure essentielle pour la promotion des spectacles.

Peu après, à l’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (INSAAC), le Directeur Général, Docteur Ouattara Siaka, a guidé la Ministre et sa délégation dans la visite des différentes écoles que compte l’INSAAC. Il a également évoqué les difficultés rencontrées par cette prestigieuse école. La réhabilitation et l’extension de l’établissement sont d’ordre urgent, car Il faut donner une chance à la pépinière artistique.

La Ministre a exprimé sa satisfaction après ces différentes visites, qui lui ont permis de s’imprégner des réalités, afin de soutenir la politique du gouvernement en vue de faire de la formation des artistes une priorité. La patronne de la Culture a profité pour féliciter tous les Directeurs pour le travail colossal abattu dans leurs structures. Pour elle, les problèmes évoqués doivent être analysés profondément afin d’apporter les solutions le plus tôt.

Et pour finir, Madame la Ministre a souligné la nécessité de ces visites des structures, dès sa nomination ; ceci dénote l’intérêt qu’elle accorde à l’œuvre de l’esprit. Puis elle a remercié ses prédécesseurs pour les réformes déjà mises en place dans son département avant d’indiquer qu’elle compte œuvrer pour apporter des solutions aux problèmes égrenés par les différentes structures.

 

SERCOM

Découvrez en images ...

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Articles connexes