Côte d'Ivoire: MAHOUA BAKAYOKO CELEBRE SON CINQUANTENAIRE

  • Par Konaté Balla
  • 06 Mai 2019
  • 184 vues

Le vendredi 3 Mai 2019, l’écrivaine ivoirienne MAHOUA S. BAKAYOKO a célébré ses 50 ans à la bibliothèque nationale, avec un coffret de trois ouvrages offert à ses lecteurs.


La salle de l’auditorium de la Bibliothèque Nationale de Côte d’Ivoire était archicomble le vendredi dernier, à l’occasion de la cérémonie de dédicace des dernières publications des Editions BARROW. En effet, ce soir-là, une foule innombrable de lecteurs et d’admirateurs de l’écrivaine avait pris d’assaut la salle. Ce qui a conforté le Président de l’AECI (Association des Ecrivains de Cote d’Ivoire) pour dire que sa consœur est de la bonne graine et mérite le soutien de son institution.

Au menu, il y avait à déguster trois ouvrages dont un inédit : ON ME L’A OTE, un texte romanesque inspiré du réel vécu par l’auteur. Pour produire ce récit autobiographique, véritable hommage à ses géniteurs, Mahoua S. Bakayoko reconnait que la tâche n’a pas été aisée ; il lui aura fallu interroger les sachants, fouiller le passé, convoquer la tradition, trier les souvenirs d’enfance et sélectionner ce qui peut retenir l’attention du lecteur. Des nuits de veille et de déchirement, confie-t-elle. La présentation faite de la rébéllion de Zantigui et de Sous le joug d’un dangandeh ( ses premiers romans qu’elle réédite), confirme la qualité du travail de Mahoua.

Des personnalités de haut vol se sont associées à cette célébration des cinquante ans de l’écrivaine. Outre le Ministre Ally Coulibaly de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, parrain de la cérémonie, on enregistrait la présence du Préfet d’Abidjan, Vincent Toh-Bi, Henry Nkoumo, Directeur du livre et de la lecture, représentant du Ministre de la Culture et de la Francophonie, Etty Macaire, Président de l’AECI et des élus de la Nation. Le public a eu par ailleurs droit à la lecture de passages choisis et déclamés par le dramaturge Sidibé, ainsi qu’à une belle prestation artistique très enlevée d’un groupe venu d’Abobo.

La cérémonie a fini en apothéose avec l’instant attendu par chaque lecteur, chaque admirateur venu soutenir son idole et lui souhaiter longue vie et bonne carrière dans la voie que Mahoua Soumahoro Bakayoko s’est choisie : l’écriture.

Lire aussi: Côte d'Ivoire/ Bernard Dadié : Le père de la littérature ivoirienne s’en est allé !

Articles connexes