CI/Oswald Kouamé : « Tout est musique » - Partie 2-

  • Par Yaya konaté
  • 05 Mai 2019
  • 110 vues

Le concepteur et initiateur de « Tout est Musique » a accordé une interview à la rédaction de djasso.com. Cet article fait suite à la première partie publiée (lien ci-dessous)


Oswaldo Kouamé est un percussionniste de renom, considéré par bon nombre d’observateurs comme l’un des meilleurs percussionnistes de la planète.

PARTIE 1: CI/Oswald Kouamé : « Tout est musique » - Partie 1-

Quels sont vos projets immédiats ?

J’ai une production au Japon qui s’appelle N’zassa Musique production qui valorise la culture ivoirienne. On fait des productions culturelles et des festivités. Je suis aussi dans plusieurs associations pour le bien-être. J’aime la charité, tout ce qui parle d’éducation, tout ce qui se rattache à l’enfant. Aussi, on a mis un concept sur place qui se nomme « We love Earth » (nous aimons la terre) pour promouvoir la paix et la fraternité dans le monde.

Nombreux sont les ivoiriens qui évoluent dans le domaine culturel, mais beaucoup plus connus à l’extérieur que dans leurs propres pays. Comment vous expliquez cela ?

Vous savez on n’est jamais prophète chez soi. C’est la triste réalité. La cote d’ivoire gagnerait à faire la promotion de ses artistes comme certains pays. Ici on préfère amener d’autres artistes et les payer à coups de millions. Tandis qu’à l’extérieur je suis bien connu, dans mon propre pays je suis peu connu. L’Etat et les promoteurs de spectacles devraient faire la promotion de nos artistes. Plus on nous valorise chez nous, plus nous sommes valorisés à l’extérieur. Je suis fier de représenter la Côte d’Ivoire au Japon.

Articles connexes