20171122-bloco-djasso-2-bon

Côte d'ivoire/ musique: bloco, le prof des élèves: toute sa biographie!

Il était le leader du Groupe ''Les Salopards''. Aujourd'hui, il entame une carrière solo. Pour en arriver là, cet artiste a fait du chemin. Découvrons ensemble le parcours exceptionnel de Bloco, devenu aujourd'hui le prof des élèves.

Né le 10 avril 1971 dans la commune de Treichville à Abidjan en Côte d’Ivoire, Kradjé Charles-Marc grandit auprès d’un père déjà très introduit dans le monde du Scoutisme. Son géniteur, Seidou Kradjé François, est d’ailleurs commissaire national du scoutisme en Côte d’Ivoire. Ce mouvement Scout introduit en Côte d'Ivoire en 1937 est à cette période, est en plein essor. Avec sa philosophie basée sur le service à la communauté et les actions sociales, les Scouts s’illustrent aussi par des chants pendant leurs activités et autres cris de rassemblement. C’est dans cet environnement que le petit Charles-Marc est embarqué par son père pour son premier ‘’Camp Scout’’ à Bouaké en 1979. Le jeune ‘’louveteau’’ de huit ans est pendant ce ‘’Camp Scout’’ mis à l’épreuve de l’obscurité en pleine forêt : « Un chef-scout m’a envoyé vers un autre chef qui se trouvait à 300 mètres. Je devais m’y rendre tout seul. Il était autour de 20 heures. Je marchais tout seul sur une piste en pleine forêt. J’entendais le bruit de la rivière et les bruits des oiseaux. J’étais terrifié mais j’y allais quand même. J’étais loin de m’imaginer que ma formation était en train commencer. »

En 1987, Charles Marc surnommé par l’un de ses amis d’enfance ‘’BLOCO’’ pour son goût prononcé pour le beurre de marque ‘’Solor Bloco’’, se retrouve dans un autre grand ‘’Camp Scout’’ au Burkina Faso. Seul gamin du camp, il se retrouve au milieu de Scouts plus âgés qui lui demandent d’entonner des chants de scouts. L’adolescent y était cette fois, sans son père décédé une année plutôt.  Mais le ‘’petit Kradjé’’ comme les Scouts aimaient bien l’appeler, a beaucoup appris aux côtés de son géniteur. Qui lui aura inculqué la philosophie scoute mais aussi et surtout des techniques de chant.

 

SUR LES SENTIERS DU ZOUGLOU…

BLOCO ne met pas du temps à comprendre les choses. Car quelques années avant, c’est-à-dire entre 1983 et 1986, il avait intégré un groupe d’animation folklorique appelé ‘’Zamo Show’’. Munis de tambours, de grelots et autres castagnettes sur lesquels  étaient posés des voix et des chœurs, BLOCO et ses amis étaient sollicités pour galvaniser des écoles secondaires dans leur quête des trophées mis en jeu par l’Office Ivoirienne des Sports Scolaire et Universitaires (OISSU). Pendant près de dix années, BLOCO se forge à ce genre d’expression artistique folklorique appelé communément le ‘’Wôyô’’ en Côte d’Ivoire. En 1990, à la faveur du multipartisme et donc à la liberté d’expression, une nouvelle forme d’expression artistique promue par des étudiants voit le jour. Ainsi naît le Zouglou. Qui tire d’ailleurs son origine du Wôyô.

 

DES ‘’SALOPARDS’’ COMME SAUVEURS !

En 1992, BLOCO intègre son premier vrai groupe musical appelé ‘’Esprit de Yop’’. Après un premier album qui a eu du succès auprès des mélomanes ivoiriens, BLOCO, le plus jeune du groupe, n’a pas envie de se faire marcher dessus par ses compères. Qui le traite souvent comme tel. Son caractère à fouler au pied le droit d’ainesse,  lui vaudra d’ailleurs l’éviction de ce groupe.

En 1995, après avoir quitté le groupe ‘’Esprit de Yop’’, il forme son propre groupe musical appelé les ‘’Salopards’’. Il fait appel à trois amis dont Soum Bill, Colin et Debing pour l’accompagner dans une aventure où rien n’était gagné d’avance. A un moment donné où les Ivoiriens étaient plongés dans des maux comme l’insalubrité, la gabegie et le népotisme qui minaient la société Ivoirienne, le premier album intitulé ‘’Bouche B’’ sorti en décembre 1995 par le groupe ‘’Les Salopards’’ connaît un franc succès. Car BLOCO et ses amis n’hésitent pas à proposer des textes engagés qui pointent du doigt ces maux cités plus haut qui rongent la société ivoirienne. Cet album engrange de nombreux lauriers avec à la clé, des spectacles dans de nombreux pays africains.

Deux années après la sortie de leur premier album, les Salopards remettent le couvert. Avec la sortie d’un deuxième album, ‘’Génération sacrifiée’’, aussi engagé que le premier qui connait presque le même succès. BLOCO, le leader du groupe et ses amis vont connaître l’Europe avec la sortie de cet album. Et où ils iront faire plusieurs concerts live notamment leur mémorable concert en juillet 1997 à la ‘’Flèche d’or’’ à Paris.

En 1999, après la sortie de leur troisième album intitulé ‘’Pays perdu’’, des dissensions internes rongent le groupe ‘’Les Salopards’’. Cette atmosphère finit par avoir non seulement raison de la promotion de cet album mais aussi du groupe. Puisqu’il se disloque.

Après un album solo, ‘’Point d’Interrogation’’ en 2001 qui n’a pas connu un réel succès, BLOCO qui réside désormais en France, ne veut rien lâcher.

 

L’ETE 2004 DE BLOCO

En 2004, une structure, en collaboration avec une major de disque en France, met en place le projet ‘’African Connexion’’. Après plusieurs castings, BLOCO est retenu pour faire partie du projet. Il est associé dans un duo avec une antillaise du nom de Denise. Et ce, pour la sortie d’un single intitulé ‘’Ami-oh’’. Quand le single sort chez Warner, il est accueilli favorablement par la France. Le clip de ce single passe en boucle sur presque toutes les chaînes de télévisions françaises et d’Afrique francophone. C’est à juste titre qu’il devient ‘’Tube de l’été 2004’’. Avec ce single, BLOCO fait le tour du monde avant de proposer d’autres chansons qui figureront sur plusieurs compilations notamment ‘’Hit Africa Dance’’, ‘’Génération Ya Fohi’’, ‘’ça Dja foule’’…

A la faveur d’un retour du groupe ‘’Les Salopards’’, BLOCO et ses compères se retrouvent pour un nouveau départ. En 2009, ils donnent deux concerts. L’un au ‘’Cabaret Sauvage’’ et l’autre au ‘’New Morning’’ à Paris. En Côte d’Ivoire, c’est devant 10.000 personnes au complexe sportif de Yopougon que le groupe ‘’Les Salopards’’ fête son retour. Mais quelques années après, chaque membre du groupe est rattrapé par ses objectifs personnels. Vus les emplois du temps chargés des uns et des autres puisque tous résident en France, ils trouvent peu de temps à consacrer au groupe.

En 2012, BLOCO sort un autre single avec Denise intitulé ‘’Adjua’’. Si ce single n’a pas eu le même succès que le précédent single, celui-ci a été diffusé en boucle sur les radios françaises.

La même année, la direction de Mac Donald en France lance un test pour la composition d’une musique originale qui devait accompagner leur campagne publicitaire dénommée ‘’Mc Do Kids Sport’’. Une campagne publicitaire dont l’offre n’était autre que les vêtements de sport pour enfants. Parmi de nombreux candidats, la chanson composée par BLOCO avec pour slogan ‘’Bouger, c’est gagner’’ et qui est produite par la structure 3’30, est choisie.

Pour cet artiste-né, qui réside depuis plus de 10 dix années en France, le retour aux sources est un impératif pour tout artiste qui a besoin d’être en harmonie avec lui-même. C’est d’ailleurs pour cela que BLOCO n’hésite pas à venir à Abidjan plus précisément à Yopougon Sogefiha, le quartier qui l’a vu grandir pour toucher au plus près les problèmes du pays. «Dieu nous donne l’inspiration en fonction de l’environnement dans lequel nous sommes », aime-t-il dire.

 

APRES LES FESTIVALS, LE RETOUR EN GRACE !

En 2010, BLOCO retourne au pays. Avec dans ses valises un album dénommé ‘’Sans Détour’’.  Mais la promotion de cet album s’est heurtée à la crise postélectorale qui a endeuillé la Côte d’Ivoire.

Après que le pays s’est progressivement remis de ces moments difficiles, l’artiste décide de mettre en place un festival qui pourrait rassembler les jeunes de Yopougon, toute tendance confondue. Car cette commune d’Abidjan a particulièrement souffert de cette crise postélectorale en 2011. Et cela, pour prôner des valeurs aussi bien culturelles que morales.

C’est dans cette logique que BLOCO crée le Festival International des Arts et de la Solidarité de Yopougon (FINASY). « C’est un projet que j’ai préparé depuis plusieurs années. C’est un festival qui réunit plus de 30.000 jeunes de la commune de Yopougon qui y passent des moments heureux pendant des concerts live que nous leur offrons gracieusement… »

En attendant la prochaine édition de ce festival prévue en août 2017, BLOCO retourne dans les studios d’enregistrement d’Abidjan et de Paris pour produire un maxi single de cinq titres ‘’intitulé ‘’On va où ?’’. Un maxi single aux couleurs de pur zouglou teinté de textes engagés. Pour avoir pris une part active à la formation de nombreux artistes devenus aujourd’hui des artistes de renom en Côte d’Ivoire, BLOCO se fait désormais appelé ‘’Le prof des Elèves’’ Cette production disponible déjà en France et en Côte d’Ivoire marque ainsi le retour de l’artiste qui entend donner une autre dimension à sa carrière musicale. Puisqu’à la suite de ce single, il est prévu la sortie de son prochain album en 2018.

 

 

 

 

 

Articles en relation